Vos candidats

Capture d’écran 2017-05-29 à 17.21.36.pngEtienne Hayem (Candidat Titulaire) & Géraldine Muau (Candidate Suppléante) sont les candidats aux législatives sur la 4ème circonscription de l’Hérault pour défendre le programme l’Avenir en Commun de la France Insoumise.

Profession_de_foi_page_1
Profession_de_foi_page_2

Etienne Hayem

J’ai 32 ans, je vis en couple à Pégairolles de Buèges et c’est la première fois que je me présente en politique.
J’ai grandi en Picardie, à Abbeville. J’ai commencé mes études par la faculté de médecine d’Amiens, puis me suis ré-orienté vers une école de Commerce Marketing à Paris dont je suis sorti en 2009 avec un master en organisation d’événement et un mémoire sur l’avenir des croissances énergétiques et environnementales d’ici 2030.
A la sortie de mon école et après mes semestres à l’étranger, je voulais m’impliquer pour faire changer les choses, répondre aux grands défis auxquels fait face notre humanité en ce 21ème siècle. Ayant commencé à suivre la crise du subprime en août 2007 via le blog de Paul Jorion, je me suis orienté et spécialisé vers l’innovation monétaire et les monnaies complémentaires : comment partager mieux la richesse pour vivre en harmonie avec notre planète?

– J’ai travaillé avec Emmapom en relation presse pendant un an pour Colibris et Pierre Rabhi, pour Vittel et Nature & Découverte. Il s’agissait de faire la promotion sur internet de ces organisations et de leurs actions pour le développement durable.
– J’ai co-créé une association : les Valeureux avec d’autres avec qui nous avons fait des conférences, des ateliers de sensibilisation sur les différentes formes de richesses et sur les monnaies complémentaires.
– J’ai travaillé avec la ville de Nantes pour le développement de leur monnaie : Sonantes et je les ai accompagné dans le partenariat européen CCIA.
– J’ai participé à l’aventure OuiShare, une association pour décrypter et expliquer l’économie collaborative, l’économie du partage, cette nouvelle vague qui permet de créer une autre économie et de partager plus, partager mieux.
– Je me suis formé à l’intelligence collective avec Jean-François Noubel et Bernard Marie Chiquet. J’ai pratiqué la sociocratie et l’holacratie pour découvrir de nouvelles formes de gouvernance dans les entreprises et les associations.
– J’ai donné de nombreuses conférences et atelier de vulgarisation sur la création monétaire, l’économie, la financiarisation, les banques et le rôle que nous, les citoyens avons pour pouvoir faire changer les choses. J’ai effectué ces conférences dans des associations, auprès de collectivité locales, d’écoles, d’université et du ministère de l’écologie.

En 2014 j’ai créé une Société Coopérative d’Intérêts Collectif pour développer un projet de monnaie complémentaire régionale pour l’Île de France.
En 2015 j’ai été audité par la mission monnaie locale du gouvernement qui avait été initié par B. Hamon et C. Duflot. J’ai également été audité au Conseil Économique Social et Environnemental pour leur rapport sur les nouvelles monnaies.

Pendant toutes ces années, j’ai oscillé entre auto-entrepreneur, chômeur, salarié, entrepreneur, gérant d’entreprise en vivant avec très peu de moyens mais convaincu du bien fondé de mon engagement au service du plus grand nombre.
J’ai vécu le chômage et l’auto-entreprise, j’ai vécu le salariat et l’auto-entreprise. J’ai vécu la gérance de coopérative et le salariat d’entreprise. Je connais les rouages de toutes ces organisations et leurs limites.

Après deux ans à développer à plein temps le projet de monnaie complémentaire Symba en Île de France, et n’ayant pas rassemblé assez de parties prenantes, je me suis installé dans le Sud avec ma compagne pour un changement de vie.

Je travaille aujourd’hui comme manager de l’artiste Marianne Aya Omac.

Ces questions sociétales me travaillent toujours autant, c’est la raison de mon engagement politique aujourd’hui, pour remettre l’argent à sa place, et que les dimensions humaines et écologiques prennent le dessus sur le profit et la compétition.

C’est ce qui m’a plu dans l’Avenir en Commun et dans la dimension citoyenne du mouvement France Insoumise.

En plus d’une transformation personnelle et d’une transformation collective, je suis convaincu que nous avons besoin de changer de politiques pour permettre de faire la grande transition, le changement de paradigme auquel nous faisons face.

Je suis convaincu que nous ne raterons pas ce rendez-vous. La question est : à quelle vitesse seront nous capable de changer de logique, de système, de direction?

Avec l’Avenir en Commun et la France Insoumise, nous sommes prêts.
Et vous?

Vous pourrez retrouver mes interview vidéos, conférences filmées sur ce site : www.opensociety.fr